Il était une fois une belle jeune fille qui s'appelait Leïla. Elle avait des parents très pauvres. Leïla était châtain clair et avait des yeux marron. Elle n'avait plus beaucoup de famille. Elle était malheureuse parce qu'elle n'avait pas à manger. Ses parents ne pouvaient pas payer de la nourriture. Parfois, elle partait à la ville demander de l'argent, elle s'achetait avec ceci de la nourriture. Il n'y en avait pas assez pour ses parents ! Dans le village, les gens aimaient beaucoup Leïla et c'était réciproque. Elle n'était pas timide. Quand on la voyait, on ne pouvait pas savoir qu'elle était pauvre car Leïla trouvait des vêtements que les gens jetaient et allait les laver au lac car ils provenaient des poubelles.

Les jours passèrent et Leïla fit de plus en plus de recherches. Elle découvrit alors qu'une de ses tantes était très riche et pourrait alors l'aider.

Leïla décida donc de rechercher sa tante mais c'était très dur à cette époque. Elle alla à la ville demander aux gens si quelqu'un connaissait ou avait connu sa tante. Sur le chemin, elle rencontra Bleuenne, une jeune fille de son âge. Cette jeune fille devint en quelques instants son amie. Elles avaient beaucoup de points communs. Bleuenne aussi n'avait pas beaucoup d'argent et habitait dans une petite cabane plutôt sombre. Leïla lui raconta son histoire. Tout de suite, Bleuenne voulut l'aider. Elles allèrent dans la forêt et pendant qu'elles marchaient, une chose étrange apparut devant les jeunes filles. Cette chose s'adressa à Leïla : - Je peux t'aider à trouver où habite ta tante. Mais, tu seras à mes ordres jusqu'à tes 17 ans. La petite fille hésita... Soit je retrouve ma tante pour avoir de l'argent mais je serai aux ordres de cette créature soit je reste pauvre. Pour mes parents, ce serait mieux que j'accepte d'être «esclave» jusqu'à mes 17 ans. - Je crois que je vais prendre la première solution, dit Leïla. - Alors voilà, ta tante habite route des primevères, dans le sud, dit la chose. - Pardon, c'est aussi loin ? - Oui. Si tu pars demain, tu y seras pour samedi. Leïla fut déçue, c'était bien trop loin. Mais elle prit la décision d'y aller quand même. Le lendemain, elle partit, sereine, sans Bleuenne. Malheureusement, route des primevères, il y avait beaucoup de châteaux, tout aussi magnifiques. Elle trouva tout de même le château de sa tante Jeannette. elle souffla un bon coup et appuya sur la sonnette. Quelqu'un apparut. - Bonjour, chuchota Leïla. Je viens car je crois que vous êtes ma tante. La dame fut surprise et puis sourit. - Es–tu Leïla ? Oui, vous me connaissez ? - Non, mais je vous ai cherchée longtemps... Cela fait deux ans que je me suis découragée. - Je viens vous demander si vous pouvez m'aider à vivre mieux. - Oui, mais tu ne manges pas ? - Non, je mange presque rien. Elles allèrent manger et, pendant le repas, Jeannette lui proposa d'habiter avec ses parents chez elle. Leïla accepta la proposition de sa tante. Sur ce fait, Leïla alla se coucher. Le lendemain, elles partiraient chercher les parents de la fillette. Quand elle se réveilla, elle était dans une forêt sombre. Un buisson bougea et ... un troll en sortit. Leïla était effrayé. D'un coup sec, elle fut prise au piège par ce troll énorme. Ensuite, il l'emmena dans sa tribu où habitaient des centaines de troll. Ils voulaient mettre Leïla dans le feu. Elle savait que sa vie allait se terminer et pleura sans arrêt. Les trolls l'accrochèrent au dessus du feu. Elle se réveilla, ceci n'était qu'un cauchemar. Elle descendit les escaliers et vit sa tante Jeannette. Elle se sentait soulagée que sa tante soit là. Elle mangea et partit avec sa tante pour chercher ses parents à Strasbourg. Quand elles arrivèrent, les parents acceptèrent sans hésiter la proposition. Deux jours plus tard, ils arrivèrent dans le sud. La tante qui était très riche donna de l'argent à la chose afin de libérer Leïla du sortilège.