Les boîtes à couleurs de Picasso

Pablo Picasso est né en Espagne en 1881.

A 15 ans, il rentre dans une école des beaux arts où il aime jouer avec la palette des couleurs.

Puis il vient vivre à Paris qui est une ville où beaucoup d'artistes se sont donnés rendez vous (peintres, poètes, musiciens).

Là, il vit misérablement.

Picasso peint pendant trois ans des tableaux où on ne voit que des nuances de bleu. Pour lui cette couleur est froide et elle montre bien son sentiment de tristesse : c'est la période bleue. (autoportrait)

Il vit ensuite dans un quartier de Paris. Il habite une maison qui ressemble à un bateau avec ses couleurs et ses escaliers tordus. A cette époque, Picasso est plus heureux et sa palette de couleurs devient plus lumineuse : c'est la période rose. Il découvre le monde du cirque et peint acrobates, jongleurs et saltimbanques.

Un jour, Picasso invente un mouvement de peinture qu'on va appeler le cubisme : les lignes se coupent, s'entrecoupent formant ainsi des formes géométriques.

Plus tard il recommence à peindre des tableaux plus classiques (les baigneuses).

Puis, Picasso fait des toiles aux couleurs agressives et aux corps déformés. Les bras, les jambes, la tête des personnages s'allongent.

Picasso aimait beaucoup les femmes et il en a peint de nombreux portraits.

À la fin de sa vie, il est très célèbre. Il meurt en 1973, à l'âge de 92 ans.



Exposition autour du peintre Picasso

Vendredi 3 décembre, nous sommes partis visiter une exposition « Arts plastiques » qui rassemblait des reproductions de tableaux du peintre Picasso.

Beaucoup de ces tableaux représentaient des visages de femmes très colorès avec des formes géométriques.

Voici les commentaires des enfants sur certaines de ces oeuvres et les titres qu'ils ont imaginés à partir de la lecture des tableaux.

Portrait de Nusch Éluard, 1937

Le soldat à la tête aux trois couleurs.


Il porte un fer à cheval sur la tête et un habit noir, bleu, blanc et vert. II vient de faire une bataille.


Ronan

La dame pas comme les autres.


Elle a des cheveux verts et de l'autre cô­té des cheveux jaunes.

Elle a un cha­peau sur la tête et un sabot par dessus.

Elle doit être une princesse parce que je trouve qu'elle est jolie.


Léane

La femme endormie.


La femme est endormie sur une table. Elle dort dans une église. Elle était en train d'écrire puis elle s'est endormie sur son cahier.


Amélie


Femme lisant, 1935



Picasso a peint de nombreux portraits de femme. La femme qui lit parle à Picasso. Son fils bouge quand on le peint mais elle ne bouge pas... Elle veut montrer à Picasso qu'elle est une femme qui aime qu'on la peigne.


Mathilde

Femme au fauteuil rouge, 1932





La femme au canapé rouge.



Elle est assise sur un canapé rouge. C'est une reine qui ne veut pas se fatiguer...



Jason



Le caoutchouc rose à grand nez.



II est zinzin avec un pied, deux mains et une drôle de tête. Il fait une roulade, sans les mains, sur la tête...



Lisa




La nageuse, 1929




Le matador, 1970





L'œil au beurre noir.




On dirait un chevalier. On voit un rayon illuminer ses cheveux oranges.

C'est un vilain garçon, il a trois yeux, une longue épée très coupante.

Il habite peut être un château.

Je n'aimerais pas qu'il me tranche la tête, il me fait peur.



Lucien et Mark



Le petit enfant aux deux couleurs.




Paul est déguisé en Arlequin. Il est sur le fauteuil et son papa le peint mais il bouge alors Picasso est très énervé

parce qu'il n'arrive pas à le peindre. Paul est encore un enfant de quatre ans et un enfant ça veut toujours jouer !

Peut être qu'il veut aller dehors avec ses frères jouer au ballon...



Alexandra, Bastien, Océane, Gwenaël et Nolan




Paul en Arlequin, 1924





Les baigneuses, 1918




Les trois amies à la plage.





Les trois femmes sont à la plage. Elles se sèchent les cheveux car elles se sont baignées et ont plongé dans l'eau.



Emeline




L'une regarde le ciel, l'autre est en train de se bronzer. La dernière est dans les nuages. Elles sont en vacances et discutent de leurs amoureux.



Audran et Lucie.

 

Nos portraits « à la manière de Picasso »