CM 2 A      Projet Longueur d’Ondes           (Axel et Clara)

 

Avec notre classe, nous participons au projet longueurs d’ondes. Nous avons écouté des fictions radiophoniques d’environ une demi-heure chacune. Pendant l’écoute en classe, nous avions devant nous une feuille et nous écrivions les sentiments,  les émotions que nous ressentions. Nous notions également le nom de l’auteur du récit, celui du réalisateur, ceux des personnages principaux, nous faisions un rapide résumé de l’histoire. Ensuite, nous mettions une note sur le jeu des acteurs, les bruitages, le travail du réalisateur et le récit. Pendant l’écoute, nous respections un silence complet pour bien suivre l’histoire et s’imaginer les situations.

Ensuite, nous faisions un petit débat en classe sur la fiction.

Nous avons entendu des fictions sur des thèmes différents : la photographie, Noël, la déportation, les couleurs, les sentiments, le soleil…

Certaines nous ont déçus, d’autres nous ont fait rire, d’autres encore nous ont fait ressentir des sentiments fortes comme celle sur la déportation où on entend deux sœurs dans un train qui se dirige vers un camp de concentration. Pendant le trajet, elles se rappellent des bons et mauvais souvenirs…

Une journaliste du journal du monde de l’éducation est venue dans la classe pour faire un article sur le projet longueur d’ondes.

Audition au Quartz

Les acteurs sur scène durant l’enregistrement

 

                                    Sortie au Quartz…..                               (Thibaut)

 

Le samedi 3 décembre, nous sommes allés au Quartz. Nous avons d’abord entendu une première fiction qui s’appelait Lucas Méléon. Nous l’avions déjà entendue en classe et c’était elle qui avait obtenu le plus de points avec les différentes classes qui participaient au projet. Ensuite, nous avons assisté à l’enregistrement d’une fiction « Radio Merlin » sur le thème des chevaliers de la table ronde. Des acteurs étaient sur scène, avec leur texte à la main, assis autour d’un micro. Parfois, ils se levaient pour parler ou pour rendre le récit plus vivant et réaliste. Il y avait un bruiteur avec tous ses instruments dont certains qu’il avait récupéré dans les poubelles… Derrière, il y avait des techniciens que nous ne voyions pas qui enregistraient la fiction.

Nous avions chacun un casque stéréo pour mieux entendre. A la fin, avant de partir, nous avons posé des questions aux acteurs. Ils nous ont parlé de leur métier. Parfois, ils ont un peu le trac mais tous aiment ce métier.

 

Retour